[Obligations VS Opportunités] Pourquoi l'utilisation d'un logiciel de caisse enregistreuse est indispensable pour les commerces?

Zoom sur la fraude à la caisse enregistreuse et solutions de l’Etat

La fraude à la caisse enregistreuse persiste à constituer un fléau pour le gouvernement. Il s’agit pour ce dernier un manque à gagner d’un montant qui s’élève à une dizaine de milliards d’euro chaque année.

Comment fonctionne la fraude à la caisse enregistreuse ?

Pour ce faire, les commerçants utilisent un logiciel inséré le plus souvent via une clé USB. Ce logiciel illégal permet de masquer les transactions effectuées au cours de la journée. Il est possible de masquer les ventes et/ou d’automatiser sur un quota de vente/article, les encaissements qui seront invisibles et visibles. Par conséquent, on peut souligner qu’environ 30% des recettes sont en espèces.

Pourquoi autant de fraude ?

La fraude à la caisse enregistreuse permet aux commerçants de réduire les frais de TVA et les frais correspondants à l’impôt sur les sociétés. De plus, c’est également un moyen de rémunération au noir qui permet aux commerçants de diminuer les coûts salariaux et de faire des bénéfices nets.

La réponse du gouvernement

Dans la cadre du projet de loi de finances, le gouvernement met en place la généralisation des logiciels d’encaissement certifiés. A savoir l’obligation pour un commerçant d’utiliser un logiciel certifié NF 525. Cette certification permet d’identifier les tentatives de suppression de transactions… Les commerçants qui réalisent des transactions sans la certification NF 525 risquent 7 500 euros d’amande par logiciel et système de caisse. Le coût moyen du logiciel de caisse certifié s’élève à 1000 euros.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés